Seller-Pulse : interview du créateur

 

TRANSCRIPTION VIDEO YOUTUBE

Comment vendre sur Amazon FBA : interview de Jawad Eloufir créateur de Seller-Pulse

Tahar : Allez ! c’est parti. Donc que voilà je commence cet interview avec toi…déjà parce que tu es un expert en fait sur Amazon. T’as déjà vendu des produits sur lesquels t’as fait du profit.

Jawad : Oui. Effectivement.

Tahar : Voilà. Est-ce que tu peux…je te présente un tout petit peu à l’audience… toi tu es le créateur de Seller pulse qui est un outil de tracking qui trouve des produits de niche à vendre sur Amazon. Est-ce que déjà tu peux nous présenter l’outil en tant que tel et aussi nous faire juste présenter la page d’accueil et comment on peut s’en servir ?

Jawad : Oui. Bien sûr. Merci Tahar. c’est gentil. Donc, Seller pulse c’est un logiciel qui vous permettra de trouver des produits très rapidement. C’est un logiciel qui fait une recherche sur les pages d’Amazon très rapidement ça vous évite à perdre du temps à trouver des produits. Donc une fois que vous accédez à la page Seller pulse vous pouvez filtrer et la base de données et la base de données est basée sur les pages d’Amazon. Donc, voilà. En gros ça vous permet de trouver des niches de vérifier si les niches sont porteuses et par la suite vérifier si le produit se vend bien grace à un tracker. Voila.

Tahar : D’accord. Voilà. Ok. Entend que vendeur moi je suis un vendeur professionnel on va dire que ça fait un an et demi à peu près j’ai essayé un peu toute une palette de produit comme ça qui tracke les market places comme Amazon, Amazon.com, Amazon.fr etc. moi je trouve que l’outil est super sympa. Il est vraiment très facile à utiliser Et il me permet vraiment d’aller très, très vite comme tu dis pour trouver des produits de niche. Euh ce que je voulais savoir c’est comment tu as trouvé cette idée pour lancer l’outil Seller pulse ?

Jawad : Donc, moi au début j’étais un vendeur sur Amazon, j’ai commencé sur les Etats unis j’ai trouvé mes produits grâce aux logiciels que tout le monde connaît, j’ai essayé plusieurs et j’ai commencé, j’ai commencé mon bizness et je me suis jeté voilà j’ai commencé par un produit puis un deuxième et ainsi de suite. Alors l’idée m’est venue le jour où j’ai fait mon deuxième lancement et que je me suis aperçu que ça ne marchait pas. Alors au début j’ai suivi tous les conseils des influenceurs, tous les conseils des bloggeurs, j’ai trouvé un très bon produit qui correspondait à tous les critères pas beaucoup de commentaires, de bonnes ventes, pas beaucoup de compétition et tout et ça…

Tahar : ça marché.

Jawad : Non ça n’a pas marché. Non en fait le truc est que une fois que je lançais trouvais le produit, il y avait plus de 1000 personnes qui lançaient le même produit en parallèle.

Tahar : D’accord.

Jawad : là je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup trop de monde qui utilisait les mêmes applications et qui tapait sur les mêmes bases données,

Tahar : C’est vrai.

Jawad : je me suis dit que peut-être ça serait intéressant de créer un logiciel similaire, parce que chaque logiciel à une façon d’extraire des données chez Amazon on aura jamais la même base de données. Voilà c’est là où m’est venue l’idée. Ça c’est la première étape. Par la suite quand j’ai voulu vendre en Europe les logiciels ne marchaient que sur les Etats-Unis.

Tahar : D’accord c’est vrai.

Jawad : Et là j’ai dû dans le temps m’adapter pour faire le truc en Europe. Bien sûr j’ai vendu en Europe par la suite. Mais c’est là d’où m’était venue l’idée.

Tahar : Super super!

Jawad : En gros c’est ça.

Tahar : Euh bon. On reviendra à l’outil lui-même Seller pulse on verra quelles sont ses caractéristiques et comment il se différencie on va dire des autres outils comme Amazon tracker etc. Euh…Est-ce que tu peux nous parler en deux chiffres…en deux points……vite fait de tes derniers résultats, expériences ? Et quels sont vaguement les produits que tu vendais ? Et quel profit tu faisais ? …etc.  Et quel succès tu as eu ? Voilà.

Jawad : Oui, Oui.

Tahar : Voilà.

Jawad : Bon. Moi comme je vous ai dit mes… pour être franc avec vous mes deux produits je les ai jetés à la poubelle. C’était 8000 $ de perte…

Tahar : Ouais.

Jawad : …et par la suite je me suis adapté. Euuh…

Tahar : Tu as créé une page blanche auquel tu as commencé

Jawad : j’ai recommencé dès le départ…

Tahar : …à écrire des critères de ton produit.

Jawad : Oui Effectivement

Jawad : j’ai essayé de m’adapter au marché, à la réalité du marché tout le monde cherche des produits qui se vendent bien. Moi je me concentre plus sur les produits qui se vendent pas mal pas trop bien pas trop visibles mais il y a beaucoup moins de concurrence la dessus. Donc moi…pardon vas-y vas-y.

Tahar : Non je disais l’idée c’est que les produits ne soient pas vraiment là où il y a un engouement où il y a comme tu l’as dit plusieurs milliers de vendeurs sur un produit, l’idée ce que le produit se vende pas mal mais qu’il ya pas beaucoup de concurrence dessus.

Jawad : exactement c’est ça, c’est ça ma stratégie. Donc, je faisais presqu’un lancement par mois je commençais par 100 produits.

Tahar : Oui

Jawad : A chaque fois je ne commandais plus 500 produits 300 produits parce que par la suite ça devient très délicat, difficile à vendre

Tahar : Donc, tu veux dire un, un produit mais cent exemplaires.

Jawad : Exactement 100 unité. Je teste le marché, je teste le marché il y a des produits que ça marchait bien d’autre produit que j’ai laissé mourir, j’ai laissé le stock s’épuisé et je ne recommandais plus donc c’est ça la stratégie en général j’avais une marche aux Etats-Unis d’environ 20%.

Tahar : D’accord

Jawad : 5 à 6 Dollar par la suite savoir que…

Tahar : c’est raisonnable ?

Jawad : c’est raisonnable c’est pas les 300% quoi c’est des marges raisonnables et le truc est sur Amazon c’est vous allez remarquer que une fois que le produit commence à être visible vous allez commencer à avoir de plus en plus de concurrence une fois que vous avez lancé votre produit ça marche bien ça marche bien en suite ça marche de moins en moins bien, donc là qu’est-ce que je faisais ? je laissais mourir le produit entre temps j’avais 2 à 4 produits que je lançais. Et c’est comme ça que ça marche. En Europe les lancements étaient plus facile. Pour quoi ? Parce qu’il y avait moins de concurrence beaucoup moins de concurrence parce qu’il ya beaucoup plus de restrictions pour accéder au marché européens et le prix était…moi je vendais plus cher qu’aux États-Unis donc je faisais un peu plus de marge il y a moins de concurrence mais c’est vrai que le volume était moins important que les États-Unis

Tahar : c’est vrai, il y a moins de visiteur mais…heinm d’accord.

Jawad : Le truc est de trouver sa niche, si vous arrivez à trouver une niche vous allez vous en sortir, mais ne vous… si on commence à taper sur les produits qui se vendent le mieux le mieux… Non ça, ça ne marche pas, pour quoi ? Parce qu’il y a d’autres personnes…de milliers de personnes qui visent les mêmes niches, les niches qui rapportent beaucoup et là ça devient plus compliqué pour lancer son produit pour avoir des commentaires, le PPC,

Tahar : les campagnes de…

Jawad : …les publicités et la ça va coûter cher et par la suite les prix commencent à baisser ça ne devient pas intéressant financièrement voilà donc c’est un concurrent à 20% aux États-Unis… 5, 6 dollar un peu plus en Europe de l’ordre de 25% et par la suite c’est vrai qu’il y avait des produits sur lesquels je perdais de l’argent.

Tahar : D’accord. Ok. Toi aujourd’hui tu es au Maroc si j’ai bien compris…

Jawad : Oui.

Tahar : Comment tu as réussi à…parce que moi j’ai aussi beaucoup des lecteurs de mon blog qui sont d’origine maghrébine et ils veulent savoir comment lancer un bizness depuis le Maghreb Maroc, Tunisie…etc

Jawad : Oui, oui. Je comprends. J’ai passé beaucoup de temps à chercher la solution aux Etats-Unis l’accès est facile vous pouvez chaque…il y a vraiment, je pense très peu de restrictions de pays. Donc pour les pays du Maghreb ça passe. Moi, j’ai créé mon compte en deux minutes. Donc il n’y avait pas de soucis. Vous remplissez un…

Tahar : Donc aux Etats-Unis actuellement… aux Etats-Unis si on va sur Salaire central on peut créer son compte vite fait en cinq minutes et lancer son bizness…voila

Jawad : …d’ailleurs c’est pour ça que beaucoup de magrébin essaient de vendre aux Etats-Unis parce que l’accès est facile. Ouais donc mais en Europe… d’ailleurs le Maroc ne figure pas parmi les listes autorisées à vendre. Donc si vous mettez : nationalité « Maroc » ça va se compliquer. Moi ce que j’ai fait j’ai tout simplement demandé à un ami qui a une boite en France qui faisait du e-commerce de passer à travers sa boite.

Tahar : D’accord.

Jawad : …qui s’occupait de l’aspect administratifs il faisait du Trade Center pour moi ça m’arrangeait entre nous il avait ça commission bien sûr il avait…et moi pour être payé je facturai la prestation.

Tahar : D’accord. Ok.

Jawad : C’est aussi simple que ça. Mais il faut bien sûr trouver quelqu’un de confiance car car le compte sera à son nom au nom de la société de votre contact.

Tahar : Donc, l’idée c’est de trouver par exemple un ami un membre de famille qui peut…qui a un compte domiciliation en France et qui peut nous aider à avancer son bizness en créant le compte à son nom…

Jawad : Exactement.

Tahar : …Et de facturer bien sur une petite commission à chaque vente de produit. Voilà…

Jawad : Exactement.

Tahar : C’est ça la solution qui existe aujourd’hui sur Amazon.fr. D’accord.

Jawad : ça c’est pour un peu aller rapidement ça c’est la solution la plus simple d’ailleurs ici au Maghreb on a tous des membres de la famille qui sont en Europe.

Tahar : Ah ! Oui. C’est sûr. Ça c’est plus facile que les Etats-Unis de trouver quelqu’un aux Etats-Unis ou au Canada de vous aider à faire ça. Voila. Ok. Merci pour l’astuce. Est-ce que tu aurais quelques chiffres tu n’es pas obligé je peux couper ça près, mais est-ce que tu aurais quelques chiffres sur tes anciens…

Jawad : Moi sincèrement, pour les revenus ça dépendait vraiment des saisons, ça dépendait vraiment des saisons.

Tahar : C’est saisonnier.

Jawad : ce que je peux te dire…Oui, très saisonnier. Ce que je peux te dire Seller plus a été financé par mes gains d’Amazon, nous sommes cinq personnes : il y a moi au Maroc, une personne aux Etats-Unis, deux personnes au Canada et une dernière personne en Inde se sont des profils très qualifiés qui sont financés grâce aux bizness… grâce à mes gains d’Amazon. Donc je vous laisse faire le calcule et vous savez combien coûte…vous avez une idée de combien coûte Euuh…c’est pareil

Tahar : Un freelance oui pour faire du développement du logiciel…

Jawad : Non. Pas des freelances ça c’est des salariés.

Tahar : Ouais. En temps plein en plus. Ok. Ça…

Jawad : je vous dirais que ce n’était pas les 30 000 $ par mois vous allez pas vous faire 10000 Euros, le premier mois ni le deuxième d’ailleurs, mais si les gens persistent toi tu sais de quoi je parle si tu persiste si tu tape sur la bonne niche…si ton premier produit ne marche pas ton deuxième sera meilleur et ton troisième sera encore mieux. Ça, c’est garanti. Donc, il ne faut pas lâcher. Et si ça marche vous allez pouvoir vous faire de l’argent.

Tahar : Voilà. Donc, effectivement tu as tout à fait raison, la clé de la réussite c’est vraiment de persister et si le premier produit, il marche moyennement et que…Voilà on peut peaufiner, on peut améliorer l’idée et trouver un deuxième produit qui marche un tout petit peu mieux l’idée c’est vraiment de ne rien lâcher et d’aller jusqu’au bout de son raisonnement et de sa niche. Voilà

Jawad : Et si les personnes commençaient en Europe c’est encore plus facile, si vous arrivez à contourner le problème administratif…

Tahar : Ouais.

Jawad : …les lancements sont plus facile et beaucoup moins de compétition les prix en général sont bien vous allez pouvoir faire de la marge. Et, voilà, c’est tout bénef. Si vous commencez en Europe c’est bien. Moi je conseille aux nouveaux vendeurs vraiment de commencer en Europe. Aux Etats-unis, c’est…il y a beaucoup de monde qui vend dessus.

Tahar : La plateforme Amazon aux Etats-Unis c’est un peu mûr, aux Etats-Unis les gens sont habitués ils achete beaucoup sur Amazon…

Jawad : Oui.

Tahar : On peut même s’inspirer… certains produits qui sont très bien aux Etats-Unis on peut les rapatrier en France et les vendre comme étant un pionnier sur ces produits et ça ferait que on est les premiers à vendre ces produits et on fera beaucoup plus de marges donc ça c’est une idée aussi à explorer c’est assez intéressant. Ok. Donc, c’est très important comme a dit Jawad c’est que on persévère je sais de quoi on parle c’est que on peut galérer un tout petit peu au début mais avec un tout petit peu persévérance la deuxième année, la troisième année ça va cartonner. Donc que super, super. Donc que tu as pu financer avec tes gains deux mois de salaire, quatre salariés qui ont construit ton outil Seller pulse.

Jawad : Exactement. Oui, c’est ça.

Tahar : Est-ce que tu pourrais, si tu peux nous partager un tout petit peu l’interface de Seller Pulse nous présenter en deux minutes l’outil parce qu’on parle de Seller pulse depuis le début mais on ne sait pas ce que c’est pour le moment donc on va le présenter donc…

Jawad : Très bien. Super. Donc je partage mon écran avec toi actuellement

Tahar : Ouais. Vas-y.

Jawad : C’est bon ?

Tahar : Ouais. J’ai vu Euuh…Super, super.

Jawad : Très bien. Voilà. Donc ça c’est l’interface une fois que vous accédez à Seller pulse, une fois que vous créez votre compte, … Vous pouvez créer un compte gratuit et vous aurez sept jours entre nous durant sept jours vous allez trouver des niches à partir de la première minute. Donc ça je vous le garanti.

Tahar : C’est vraiment ça en fait pour quoi je fais cet entretien c’est la clé de réussite de Seller pulse à mon avis c’est un produit qui vient d’arriver sur le marché il est un peu connu pour le moment mais ça va arriver il va clairement être quelque chose…un outil de tracking incontournable dans le futur et que vraiment c’est la qualité première c’est la rapidité de trouver une niche sur laquelle on peut se placer. Donc ça c’est…On peut le montrer là…

Jawad : Donc, je vais faire une démo rapide et vous allez voir que…on va pouvoir trouver des niches rapidement sans se casser la tête. Donc moi je vais vous faire une démo je vais vous parler rapidement de comment choisir des critères…rapide…très rapide. Donc au début pour le choix de la catégorie, il faut partir sur des catégories faciles là où vous n’aurez pas de problème d’accès si vous choisissez une catégorie comme : auto, moto, bijou vous allez avoir un problème, vous allez avoir besoin d’une autorisation préalable d’Amazon pour pouvoir vendre dans ces catégories-là. Donc le mieux c’est de partir sur quelque chose de facile. Moi honnêtement, je vendais que sur cuisine, un peu sport, un tout petit peu jardin.

Tahar : Voilà. Donc, il faut éviter toutes les catégories auxquelles on a accès mais avec des restrictions. On va dire il faut demander à Amazon qu’on remplisse des formulaires pour qu’on soit autorisé à vendre ces produits comme hygiène, comme vêtement aussi, parce que les vêtements doivent êtres sains etc. Donc, il faut éviter de vendre des produits avec des restrictions. Voilà…

Jawad : Donc, justement, je choisis en général jardin, cuisine…

Tahar : …On peut choisir bureau, matériel informatique…etc.

Jawad : … animalerie, bricolage, sport et loisir. Ça, vous aurez…vous n’aurez pas de problème pour accéder à cette catégorie là et il y a de très bonnes ventes dedans vous allez trouver des idées, vous allez trouver des produits où il y a pas de compétition et toujours des nouveautés. Donc là c’est intéressant de vendre dans cette catégorie-là. Pour cet exemple on va choisir la France, mais vous pouvez choisir les pays où vous voulez vendre ce n’est pas un problème vous pouvez faire ça simultanément. Donc on va sauter les signes les mots clés on va voir ce que le logiciel nous donne pour les prix il vaut mieux partir sur un prix minimal de 15 à 18 Euros, pourquoi ? C’est là où vous jouez un peu de marge, en dessous ça va être difficile d’avoir de la marge parce que vous allez devoir payer les frais d’Amazon.

Tahar : Moi je conseille en général de ne pas vendre des produits au-dessous de 20 Euros parce que la marge est quasiment inexistante.

Jawad : Oui, effectivement, pas de produit…on ne va pas essayer de trouver des produits chers pourquoi ? parce que…on va pousser les clients…on va chercher les clients qui font des achats impulsifs et si le produit coute cher le client va vouloir connaître la marque du produit et va même vouloir vérifier la qualité avant de faire…de prendre sa décision. Non. Pour nous non c’est pas le plus intéressant, donc on va partir sur je dirais 40, 45 disons 45 Euros au prix maximal.

Tahar : Ce qui est le panier moyen d’un acheteur sur Amazon qui vient acheter…Donc il va s’en sortir il va acheter à peu près entre 40 et 50 Euros.

Jawad : Ouais.

Tahar : En plus de ça si on met plus que 50 Euros comme prix du produit on aura du mal à se constituer un stock puis que le produit devient cher et on aura du mal à faire venir un stock de 100 unités. Imaginez 100 unités fois 50 Euros ou 40 Euros donc on s’attache chiffré très très vite ça va donner 4000 Euros a avoir comme apport pour ramener du stock. Donc que 45 Euros c’est très bien.

Jawad : Prix de vente, ça c’est un prix de vente. Euuh…donc, on passe aux commentaires.

Tahar : Ouais

Jawed : Les commentaires sont les critères avec lesquels on juge la compétitivité de la niche. Donc, il faut toujours trouver des produits là où le nombre de commentaire ne dépasse pas un certain chiffre. Par exemple en France, je vous conseille d’éviter les produits ou il y a plusieurs vendeurs qui ont plus de cinq commentaires. Pourquoi ? parce que ça devient de plus…d’un point de vue client déjà quand vous partez chez Amazon vous choisissez en général la personne qui le plus de commentaire, même si son prix est plus cher.

Tahar : Et les autres concurrents…

Jawad : Ça c’est ce que l’on appelle « social proof ».

Tahar : Donc, voilà. C’est la « preuve sociale » les autres en fait si on a un vendeur, cinquante commentaires, plus que cinquante commentaires, en général les autres vendeurs sont éclipsés par celui-là.

Jawad : Exactement.

Tahar : Et ils auront du mal à s’en sortir…

Jawad : Non. Et surtout maintenant que Amazom a encore serré les critères pour aborder des commentaires. Au début…à mes débuts c’était facile. On pouvait lancer on donnait des coupons et deux ou trois jours on commençait à avoir les commentaires. Maintenant ça devient de plus en plus difficile, ça devient très compliqué. Donc maintenant, il faut que mon client paye de son argent et mette le commentaire pour que ça passe. Si non même si vous postez un commentaire ça va être supprimé par la suite par les robots d’Amazon. Donc là on va mettre trente comme premier critère en pensant au nombre de vendeur. Là c’est un chiffre intéressant pourquoi ? parce que c’est à partir de là on connaître si un produit c’est une « private labeling» ou bien du…arbitrage si un listing existe par exemple un listing de capsules expresso peut-être que vous avez trouvé une dizaine ou une vingtaine de vendeurs. Ça nous intéresse. Pourquoi ? parce que si on trouve un produit pareil même si on arrive à avoir du stock, on va avoir du mal à avoir la buybox.

Tahar : Tout à fait.

Jawad : c’est pas l’objet.

Tahar : Ouais.

Jawad : On va chercher les listings ou le private labeling la normalement si on fait du private labeling on devrait être seul à vendre sur son listing.

Tahar : Donc un max…(inaudible)

Jawad : Ouais. Mais, non. Mais parfois on trouve que le même vendeur fait du FBA fullfiment à travers Amazon et du fullfilment à travers lui-même du FBM (Fullfeet by mersion).

Tahar : Ah ! D’accord ça sera deux canaux. Donc…

Jawad : Ouais.

Tahar : D’accord.

Jawad : Et sur le même listing… Et parfois, il y a des High jackers sur le même listing. Donc moi ce que je fais pour ne pas éliminer de produits qui pourraient être intéressant je mets 3.

Tahar : D’accord. Ok.

Jawad : Pour enlever le doute. Ok.

Tahar : Ouais.

Jawad : Donc, là par la suite on choisit des vendeurs qui font du FBA et FBM on évite les listing ou Amazon est présent pourquoi ? parce que, tout d’abord on ne peut pas concurrencer Amazon sur le classement du produit ça c’est important et entre nous on ne peut pas avoir des prix meilleurs qu’Amazon.

Tahar : Ok. FBA…c’est le canal d’expédition par Amazon et FBM qui est fullfilment by mersion qui est le canal d’expédition par le vendeur lui-même. Donc, c’est les deux canaux.

Jawad : Exact.

Tahar : Ok.

Jawad : Et là, il reste le critère…le dernier critère que vous n’allez pas retrouver sur Amazon. Ça, ce sont les quantités vendues mensuellement. Ça, ce sont les estimations que nous arrivons à extraire ce que nous faisons c’est simple nous suivons une centaine de milliers de listings on prend le stock d’aujourd’hui, on prend le stock de demain on connaît donc la quantité vendue de chaque article.

Tahar : En faisant la différence on connaît combien…

Jawad : exactement…entre deux jours et comme on a le classement. Le classement est affiché sur les pages d’Amazon on arrive à faire des régressions lineaire pour estimer le nombre de…la quantité vendue par apport au classement.

Tahar : D’accord.

Jawad : Et ça on le fait pour les 30 derniers jours et on vous donne le résultat donc c’est beaucoup de travail. C’est estimatif on prend…on se base sur ces chiffres pour trouver une niche. Je vais vous montrer par la suite comment faire pour vérifier s’il y a vraiment des ventes sur la niche. Donc là je vais mettre 150 et je vais lancer la recherche.

Tahar : Donc quantité minimale c’est 150 unités mensuelle.

Jawad : Ouais exact. Ça nous fait environ cinq par jour.

Tahar : D’accord. …Vraiment très raisonnable.

Jawad : Oui. Donc je mets ça à ça rapidement pour voir ce que…facilement les pages.

Tahar : Là, c’est les produits avec les critères qu’on a sélectionnés qui sont en France sur les catégories qu’on a sélectionnées…Euuh disons entre 20 et 45 Euros de prix de vente et…

Jawad : Ouais.

Tahar : …avec une quantité mensuelle…150 unités

Jawad : Exactement.

Tahar : Soit 5 unités journalière. Voilà.

Jawad : Ouais. Donc, voilà. Donc…Euuuh

Tahar : ça c’est la liste…On a combien de produits là…Jawad ?

Jawad : 460. Voilà.

Tahar : 460. Déjà la liste elle n’est pas énorme pour…

Jawad : Elle n’est pas énorme exactement si vous faites ça à la main…

Tahar : Donc voilà, si on passe des journées entières sur Amazon.

Jawad : Des journées…le problème avec Amazon c’est que le classement change une fois par heure.

Tahar : C’est ça. Oui. Si on fait des ventes sur Amazon déjà ça nous propulse dans un classement et après le lendemain ça descend etc. Donc c’est très fluctué. Donc que c’est pour ça que c’est important de passer par un outil de tracking qui nous donne les informations assez fiables.

Jawad : Eh Beuh ! Donc voilà. Donc moi maintenant ce que je fais-moi pour ma part je sélectionne des produits qui me paraissent facilement…qu’on pourrait facilement « private » labéliser donc je vois rapidement je (box) se produit là ça marche pas mal et c’est le truc des chechias, donc en principe ça ne devrait pas causer des problèmes pour s’en procurer, il y a ça

Tahar : Donc, pour expliquer un tout petit peu le private labeling est-ce que tu peux nous dire…nous en dire en quelques mots c’est simplement le fait de mettre sa petite marque sur le produit…

Jawad : Exact.

Tahar : …éviter d’avoir un produit du genre Apple ou Samsung qui sont sous leur propre marque tout simplement parce que on aura du mal à les vendre. Il faut d’abord une autorisation… une autorisation de Apple et d’ailleurs, Apple et Samsung vendent leurs produits sur Amazon.Donc on aura beaucoup de mal à se différencier et à propo…enfin concurrencer ces marques-là. L’idée…c’est un produit qui est générique mais sur lequel on peut le faire sous notre propre marque, écrire sa marque dessus…

Jawad : C’est exact comme ça.

Tahar : Donc c’est ça le private labeling…

Jawad : C’est créer sa marque à partir d’un produit générique. C’est ça.

Tahar : Tout à fait. Donc voilà. Qu’est-ce que tu as ajouté. Donc…

Jawad : J’ai ajouté le truc pour chien. Ça marche pas mal.

Tahar : On appuie sur la cloche bleue c’est ça ?

Jawad : Oui. Non, non. La cloche rouge. Et une fois que c’est sélectionné ça passe en bleu.

Tahar : Voilà. Et donc.

Jawad : Je veux faire…juste rapidement pour voir ce que des produits qui sont intéressants

Tahar : Ce qui nous intéresse il faut aussi choisir des produits qui…avec lesquels on va s’amuser qui nous parlent qui…on peut maitriser qui rentrent un tout petit peu dans notre passion etc.

Jawad : Oui. Ça, ça serait l’idéal effectivement trouver quelque chose qu’on connaît bien qui nous passionne on aura beaucoup moins de mal à vendre ça, que de vendre quelque chose qu’on ne connaît pas du tout. Donc…entre nous moi parfois j’ai vendu des produits dont je ne connaissais vraiment rien et ça marche pas mal…

Tahar : Oui. Il vaut mieux vendre un produit qui rentre dans la deuxième…de troisième passion plutôt qu’un produit qui rentre dans la première passion et qui ne se vend pas et un produit qui rentre dans notre cinquième passion pourquoi pas ? Mais qui se vend pas mal. Donc…on a toujours des passions différentes il faut juste piocher dans notre… on va dire… personnalité etc. ce qu’on connaît etc.

Jawad : Oui. Tout ce que je vais remarquer il y a plusieurs personnes qui persistent pour vendre les produits qui leurs plaisent. Moi je pense que c’est une erreur, c’est une erreur, surtout il y a beaucoup de produits qui ne se vendent pas et les gens disent « moi j’aime ce produit, je veux le vendre ». Non, c’est pas la bonne stratégie là on va essayer de trouver ce qui se vend et on va donner aux clients ce qu’ils veulent acheter

Tahar : Il faut comprendre que ce qui nous plait ne veut pas dire forcement ça va plaire forcement au client. Donc faire attention à ça. On est vendeur sur Amazon, donc il faut vendre un produit qui plait à la plus large clientèle.

Jawad : Oui. Donc voilà. Il y a des produits comme ça. J’ai sélectionné quelques produits juste pour faire une petite démo.

Tahar : C’était quoi là juste avant.

Jawad : C’est un truc pour peintre

Tahar : Ouais. C’est bande de résistance fitness. Ah ! Non, non. C’est Jet…

Jawad : Ah ! Oui. Ça, c’est bien vu.

Tahar : Peinture avec poignet.

Jawad : ça oui on va trouver beaucoup de concurrences dessus.

Tahar : D’accord. Est-ce que tu exploites un tout petit peu les colonnes qui sont quantité mensuelle, revenu estimatif ?

Jawad : Oui. Justement je prends…mais non, ça déjà pour savoir tous les produits ici correspondent à nos critères. Donc, je sais que tous les produits vont avoir plus de 150 par mois ici. Donc en général…

Tahar : On peut les classer par revenu estimatif et voir si…

Jawad : Ouais, si vous voulez. Moi, en général je ne classe pas, je ne touche pas au classement. Je jette un œil rapide et j’ajoute ça…j’ajoute les produits d’… tracker je vais vous expliquer par la suite comment je procède mais ça c’est pour partir rapidement donc c’est pour faire…vous pouvez connaître l’historique des prix si ça existe le prix est assez constant.

Tahar : D’accord.

 

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Ma meilleure astuce pour faire agir votre audience

Jawad : On peut partir sur…

Tahar : Donc là après, on va donc introduire…

Jawad : On va partir sur la liste des produits surveillé, on va partir sur site je sélectionner rapidement un produit que je connais. Parapluie inversé. Ça, ce sont des parapluies qui marchaient très bien aux Etats-Unis qui commencent à marcher bien en Europe. Je vais partir sur Amazon je vais mettre… ça encore. Parapluies… je vais taper directement parapluies inversés…Alors

Tahar : Voilà.

Jawad : Nous avons les résultats…

Tahar : On a deux milles produits sur Amazon.fr.

Jawad : Effectivement. Je vais vous montrer comment jauger la…deux milles c’est pas beaucoup parce que si vous partez… sur les dernières pages vous n’allez pas trouver ces parapluies renversés. Donc, moi, là ce je fais pour jauger la concurrence, je lance l’extension, la première extension sur Seller pulse.

Tahar : Donc c’est une extension qui s’installe que sur Chrome hein ? Pour le moment c’est ça ?

Jawad : Oui.

Tahar : Ok.

Jawad : Oui. Exactement c’est ça.

Tahar : Donc on peut trouver dans le store de Chrome… de Google et on peut l’installer facilement.

Jawad : Donc une fois que vous sélectionnez les produits vous allez pouvoir…vous allez pouvoir regarder si les produits se vendent bien. Ce sont les mêmes…

Tahar :..Quantité vendue… OK.

Jawad : Quantité vendue, les commentaires moi ce qui m’intéresse le plus à ce stade ce sont les commentaires. Donc, les commentaires là, ils ne sont pas mal pas beaucoup de commentaire.

Tahar : Hein Hmm ! Ouais tout à fait. Donc que ça c’est inférieur à 50 le critère qu’on a mis cela veut dire qu’il n’y a pas beaucoup de la concurrence sur le produit on peut facilement être visible parmi les vendeurs.

Jawad : Exactement les prix sont pas mal, Regardes.

Tahar : Oui. Ça veut dire qu’on peut faire une marge.

Jawad : Le mieux c’est de tracker…Oui. Le mieux c’est de tracker les premiers produits. Je choisis cet exemple parce que maintenant c’est plus la saison des parapluies. Donc c’est juste pour donner une idée aux gens comment ça se passe…mais vous allez trouver plein de produits intéressant Donc. Les ventes il y a deux ou trois mois c’était de la folie dessus et il n’y avait pas beaucoup de commentaires c’est comme ce que vous voyez maintenant. Maintenant ça commence à baisser parce que c’est pas la saison…

Tahar : c’est pas la saison…tout à fait.

Jawad : …Octobre. Ça c’est un produit saisonnier, si vous voulez faire des produits saisonniers, il vaut vraiment vous s’y prendre à l’avance. Il faut pas risquer de faire…si vous voyez un parapluie en printemps arriver, il vaut mieux l’éviter vous n’allez pouvoir le vendre que l’année prochaine donc. Voilà ça c’est pour vous donner une idée.

Tahar : Ah ! Oui, c’est vrai que le caractère saisonnier, il faut faire attention ne pas vendre par exemple des masques de snorkling pendant l’hiver ça c’est évident c’est du bon sens et avoir un produit qui est un tout petit peu…se vend un tout petit peu sur la période sur toute l’année et pourquoi pas vendre un produit (pendant l’été) qui cartonne en suite en sortant de l’été on a la période de noël on peut vendre des produits de style cadeau etc. Et l’hiver vendre ce genre de produit… Pourquoi ne pas avoir en fait dans sa boutique Amazon plusieurs produits qui se vendent sur des saisons différentes de façon à ce qu’on couvre toute l’année tout simplement ?

Jawad : Bien sûr, c’est l’objectif d’ailleurs. L’avantage avec Amazon c’est qu’on peut lancer produits sans avoir à se soucier de logistique parce que si vous vous êtes déjà essayés à créer un bizness normal, standard, traditionnel vous devriez savoir que la logistique c’est un cauchemar et même avec l’e-commerce standard la logistique c’est un vrai cauchemar avec Amazon l’avantage c’est qu’il y a le programme FBA qui vous permet d’envoyer votre stock directement chez Amazon et à chaque fois qu’il y a une vente, Amazon s’occupe d’envoyer les produits directement chez les clients. Donc, ça vous soulage.

Tahar : Donc, il faut juste dire que c’est un service payant pour être honnête avec tout le monde

Jawad : C’est un service qui coute cher, mais qui en vaut la peine.

Tahar : Oui. Faire attention juste à deux points la première c’est que produit ne soit pas surdimensionné parce que les frais VR vont être vraiment énorme c’est-à-dire que il faut pas dépasser 100 cm si non les frais d’expédition sont faramineuses et éviter aussi de vendre les produits avec restriction sur lesquels…

Jawad : Exactement.

Tahar : …si on lance le stock et après, on se rend compte que deux mois après, le produit par ce que Amazon veut avoir les preuves pour…

Jawad : La qualité du produit, combien de produits qui ont des batterie et tout. Ça c’est vraiment à éviter parce que Amazon va vous demander des document…

Tahar : Il faut faire attention à ces produits-là dû à la santé…bijoux, vêtements…etc. Et se lancer sur les produits du style : bricolage, jardin…un peu high tech…etc. Voilà. Donc faire attention à ces deux points là et normalement tout se passe bien.

Jawad : Il faut…très bien une fois que vous trouvez les produits, vous trackez les produits… moi j’ai déjà tracké quelques produits sur mon extension. Donc voilà, une fois que vous trackez les produits, là vous allez pouvoir retourner à la première extension et vérifier s’il y a réellement une demande. Donc là, vous appuyiez sur le truc à flèche là, petit bouton.

Tahar : D’accord

Jawad : Et vous allez voir…vous allez connaître les quantités en stock des vendeurs

Tahar : Super.

Jawad : Ça, c’est plus des estimations ça, ce sont des données réelles.

Tahar : D’accord

Jawad : On ne fait rien de magie on fait la méthode 9,9,9 sur le produit juste pour vous. Si vous avez 100 listings sur votre tracker on le fait pour vous chaque jour.

Tahar : D’accord. Voilà.

Jawad : C’est simplement ça.

Tahar : Pour expliquer qu’est-ce que c’est la méthode 9,9,9 on va sur la page de vente et on voit si on peut commander 999 produits. C’est ça, si j’ai bien compris ?

Jawad : Oui, oui, oui. C’est ça.

Tahar : Si on n’arrive pas à faire ça, Amazon va nous proposer le maximum qu’il y a sur le stock

Jawad : Exactement. C’est ça.

Tahar : De cette méthode toute simple toute bête, on va déduire le stock d’aujourd’hui en suite le stock de demain et en faisant la différence on va savoir combien…

Jawad : Exactement. On connaît les quantités vendues. Voilà. On peut savoir les quantités vendues. C’est tout simplement çà. Ici vous avez des produits qui se vendent pas mal et vous allez pouvoir voir qu’il y a une courbe comme ça, où les produits se vendent bien pas mal c’est tout. Voilà.

Tahar : Ok

Jawad : Donc, une fois que vous avez laissés des…trackez 5, 10 produits similaires vous allez pouvoir connaître exactement le niveau de vente et vous allez pouvoir prendre une décision en vous basant sur de données réelles. C’est le plus important ne vous basez jamais sur des estimations. Faut pas faire ça. Il faut se baser sur des données réelles. Voilà.

Tahar : Aujourd’hui il n’y a pas de méthode plus fiable que la méthode 999 on peut la faire manuellement mais ce genre d’outil, Seller pulse nous fait à notre place, il nous fait gagner beaucoup de temps. Là, j’ai vu des barres rouges. Est-ce que tu peux nous expliquer ce que c’est ?

Jawad : Là, si vous mettez le curseur sur les barres vous allez voir que…vous allez avoir des messages. Là, le vendeur avait 28 en stock, aujourd’hui, il vend 38, le logiciel détecte que le vendeur a reçu du stock.

Tahar : Donc, Ok. Nouveau stock qui arrive.

Jawad : La même chose ici, la même chose ici. Oui il y a un nouveau stock. Et vous allez remarquer que le vendeur est très intelligent il ne se réapprovisionne pas en très grande quantité parce qu’il c’est que c’est la fin de la saison. Donc, il fait ça intelligemment il ne va pas commander 1000 unités, il va commander une centaine le temps que la saison passe

Tahar : Super. Super. Génial.

Jawad : Ce vendeur est très bon

Tahar : Super. Génial.

Jawad : Je te redonne la main, je pense.

Tahar : Tu peux nous montrer autre chose ? Ou est-ce que…c’est tout ?

Jawad : Non. Bien sûr il y a d’autres options sur Seller pulse mais bon. C’est plus important s’il y a des questions je peux répondre à ça par la suite ou bien vous organisez vos produits par dossier vous pouvez choisir bien sûr la langue, la devise, ce sont des options standards. Oui. Voilà.

Tahar : Super. Génial. Voilà. Donc, moi je trouve que…c’est pour ça que je fais l’entretien avec toi, c’est que j’ai trouvé vraiment quelques produits qui n’ont pas mal marchés normalement on a les méthodes d’avant les classiques prend entre une semaine ou deux semaines mais là j’ai été bluffé parce que j’ai trouvé des produits en une journée maximum quoi. Aujourd’hui Seller pulse il est proposé à 25 $ c’est ça par mois ?

Jawad : Juste pour toi et pour tes utilisateurs. Mon prix est de 29, mais les utilisateurs qui passent à travers ton lien auront un petit rabais de 4 $

Tahar : Superbe. Je vais mettre le lien pour les personnes qui sont intéressé d’aller…déjà tester le produit Seller pulse une semaine

Jawad : Gratuitement

Tahar : Gratuitement

Jawad : Et avec toutes ses fonctionnalités

Tahar : Voilà, voir tout ce qu’il peut faire c’est un outil assez puissant franchement. Donc, n’hésitez pas d’aller dessus et de tester une semaine vous allez trouver des produits gratuitement vous allez trouver des produits sans…là on vient de faire la démo et en cinq minutes on a trouvé des produits intéressants et si vous êtes intéressés après de lancer un produit par moi par exemple d’avoir un abonnement de 25$ au lieu de 29 $. Ok. Super. Merci Jawad. Je veux juste finir par te poser deux questions rapidement. Est-ce que tu pourrais donner on va dire trois conseils pour ce qui débutent, qui veulent se lancer. Quels seraient vraiment les trois conseils pour bien commencer sur Amazon FBA ?

Jawad : Trois conseils. Ok. Bon. La première chose est : ne commencez jamais avec de grandes quantités, commencez petit. Le mieux pour le marché européen c’est de commencer assez grand. Si c’est votre première expérience essayiez de trouver des vendeurs qui vont pouvoir vous fournir moins de 50 unités je vais vous dire une chose, avec toute la bonne volonté, avec tout ce que vous voulez, avec tous les bons outils, il se peut qu’un produit marche pour vous et ne marche pas pour moi. Donc, le mieux c’est de tester si vous avez un budget de 500 unités, essayiez de trouver 10 produits différents et commandez 50 de chaque.

Tahar : Tout à fait.

Jawad : Comme ça vous allez être sûr que vous allez tomber sur un produit gagnant. C’est du bon sens mais il y a beaucoup de personnes qui veulent commencer rapidement et gagner de l’argent rapidement. En général, ces personnes-là elles ne continuent pas à vendre en ligne. Elle lâche rapidement parce que peut-être que son premier produit ne va pas marcher peut-être que…C’est pas, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent rentrer dans cette décision, mais le plus important c’est de commencer petit, par la suite vous allez pouvoir…(inaudible). Çà, çà c’est le numéro un. Le deuxième conseil ça sera…tu veux coût…les…

Tahar : Tu n’es pas obligé si t’as deux conseils c’est pas grave.

Jawad : Non, non. Si, si, j’avais un bon conseil…Ah ! Oui, oui je viens de me rappeler. Il y a beaucoup de vendeurs qui me contactent et qui vont trouver des produits ça j’en suis sûr qui vont tout bien faire. Mais, ils ne pensent pas à une chose au lancement du produit.

Tahar : Ouais, ouais.

Jawad : Ils vont mettre le produit sur Amazon et ils vont attendre que le produit se vende. C’est pas comme ça que ça marche. Il faut tout d’abord avoir un plan…

Tahar : Une stratégie de marketing

Jawad : Une stratégie, exactement. Une stratégie de marketing, c’est ça. Il faut trouver un moyen déjà. Nous savons tous que les commentaires sont le critère le plus important pour encourager les acheteurs à prendre une décision. Donc il faut…

Tahar : Avoir ces premiers commentaires ?

Jawad : Il faut rassembler au moins un commentaire, vous pouvez demander à des gens de votre famille, de votre entourage de faire des achats. Ils vont mettre les commentaires, par la suite bien sûr vous allez devoir les rembourser. C’est comme ça que ça marche.

Tahar : Bien sûr.

Jawad : Vous notez ça sur le budget marketing vous allez toujours être en train de chercher les commentaires. Plus vous avez de commentaires plus vous allez pouvoir augmenter vos prix. N’oubliez pas ça. Donc, c’est rentable. Donc, qu’il y a plusieurs personnes qui veulent commencer mais qui ne pensent pas aux commentaires. Les commentaires c’est important. Donc, cherchez des personnes…j’ai d’ailleurs une liste des commentateurs que je pourrais partager avec toi et que tu pourras partager avec tes viewers de plusieurs milliers…

Tahar : …de commentateurs

Jawad : …de clients, depuis la grande plateforme Amazon. Peut-être que les gens pourront contacter ces personnes-là pour leur proposer de donner des commentaires contre un produit

Tahar : Ce n’est pas une pratique malhonnête quelque chose comme ça. C’est juste de pouvoir avoir le maximum de commentaires quand on commence au minimum 5 commentaires la première semaine. L’idéal en fait sur un produit c’est d’avoir entre 15 à 20 commentaires pour que le produit cartonne, c’est très important parce que c’est la preuve sociale qui est mise en évidence ici sur Amazon et alors on peut proposer le produit à notre famille à nos amis pourquoi pas contre un remboursement ? il y a pas de soucis, qu’il nous mettent un cinq étoiles il faut que bien sûr que le produit soit bien, qu’il mérite bien ses cinq étoiles et au paravent on l’aura testé. On aura fait en fait toutes les mesures nécessaires pour que ce soit un produit fiable. Raison pour laquelle on demande d’avoir confiance à son produit. Et comme dit Jawad, on peut trouver des commentateurs sur Amazon facilement qui peuvent mettre des cinq étoiles contre un remboursement, il y a pas de soucis. Ne rembourser jamais sur Amazon, rembourser ailleurs on vous suggère PayPal ou quelque chose comme ça. Voilà, s’ils achètent le produit et mettent le commentaire sans remboursement c’est tant mieux, mais…Voilà. Au début il faut faire au moins ça pour qu’on soit visible lors qu’on commence et c’est pas une pratique interdite par Amazon quelque chose comme çà. Ok. Superbe. Beuh…merci Jawad. Donc là je vais te demander le contraire c’est-à-dire les pièges maintenant… toi, tu es un vendeur d’expérience les pièges… que tu peux nous donner si t’en a un ou deux ça suffit.

Jawad : Sincèrement, les pièges c’est de suivre…c’est de commander en très grande quantité au début, sincèrement moi j’ai une très mauvaise expérience avec ça par la suite par la suite j’ai commencé à lancer les produits avec un maximum de 100 unités je ne commandais pas plus de 100

Tahar : il faut vraiment savoir que 100 c’est vraiment le maximum quand on commence, il faut faire attention à ne pas lancer un produit…il faut la tester au-dessus de 500 unités

Jawad : Donc voilà, il faut faire attention au prix. Attention, les prix sur Amazon.fr c’est en TTC, il faut faire attention à ça. Il y a beaucoup de vendeurs qui se sont plantés sur les prix, ils ont commencé à vendre. Il ne se sont pas par la suite rendus compte que le prix était en TTC, ça crée tout un…20% de moins donc, c’est conséquent.

Tahar : D’accord.

Jawad : C’est… il faut faire très attention à ça.

Tahar : C’est…ce que je conseille toujours à mes lecteurs, c’est que…il faut avoir un bizness plan bien rodé avec toutes les charges et toutes les recettes. Calculer tous les impôts les charges sociales…Voilà retirer tout ça pour savoir quelle est vraiment sa marge nette…on va dire nette, nette sur le produit pour cela on peut télécharger la fiche compta que j’ai sur mon blog et avec les informations qu’on a sur Seller pulse ou bien sur Amazon on peut savoir rapidement ce qu’on peut dégager comme marge nette, nette. Ok. Super. Merci beaucoup Jawad.

Jawad : Merci Tahar.

Tahar : Alors je mets les liens en dessous de la vidéo ceux qui sont intéressés d’aller tester ton Seller pulse voilà j’espère que les lecteurs ont trouvé rapidement les produits qui les intéressent je pense que c’est un outil qui va faciliter beaucoup de choses pour les vendeurs et me permettre vraiment de dégager du temps… ramener du stock, comprendre comment on cherche un fournisseur, tester son produit, laisser toute cette partie de recherche de produit qui est la plus importante finalement des outils de tracking…Seller pulse. Merci Jawad.

Jawad : Merci Tahar.

Tahar : Je te souhaite une bonne journée. Merci. Ciao ciao.

Jawad : Merci.

FIN

 

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Le Roi de Amazon

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.